Description du projet

Voici la la recette du « Pain au levain naturel – Farine Petit Epeautre Bio.

Pain Levain naturel, Farine Mix Bio sans gluten, Riz, Sarrasin, Psyllium

CHEF

Davy

CUISINE

La Hume – Gujan-Mestras – France

DIFFICULITY

Easy / Beginner

SOCIAL

MyLevain

Dans cette recette, le travail de levée et de fermentation se fera la nuit, donc la cuisson se fait au petit matin. Vous pouvez également réaliser cette recette au petit matin pour une cuisson le soir, à condition de respecter un délai d’au moins 8h de fermentation longue.

Description & Preparation de la recette

Dans cette recette nous fabriquons une miche (boule ronde) de 1kg environ (dont 500gr de farine) le samedi soir, pour une cuisson le dimanche matin. Vous pouvez tout aussi bien faire des baguettes ou tout autre forme. La forme désirée se choisit pendant la phase de “façonnage” le jour de cuisson.

Recette pas à pas du « Pain au Levain – Farine Petit Epeautre Bio » – méthode MyLevain

INGREDIENTS
  • 500gr de farine « Petit Epeautre Bio » (prévoir environ 100 gr de côté pour votre farine de pétrissage, T45, 55, ou 65)

  • 375 ml d’eau (bouteille ou robinet) – Utilisez une eau froide

  • 11g de sel : le sel agit comme conservateur, et pour le gout ! Avec 11g on sent à peine le sel, vous pouvez monter à 13g mais au delà cela va se sentir au gout.

  • Une pincée de sucre en poudre, idéalement sucre roux pour une plus jolie croûte

  • 150 ml de levain rafraîchi au pic de sa levée (je vous détaille sur le blog comment choisir le bon timing du levain).

  • Il vous sera nécessaire d’avoir un peu de farine (100g environ)  sous la main pour votre pétrissage dans les meilleures conditions (pour que la pâte ne colle pas trop aux doigts).

GUIDE / INSTRUCTIONS
  • J-1 (Samedi midi ) PRÉPARATION DU LEVAIN, (Rafraîchi du levain  : 2 min)

  • J-1 (Samedi après midi ) Vérification du démarrage du levain  (bulles peu nombreuses puis de plus en plus nombreuses)
  • Quand le levain est au pic de sa levée  (il lève de 2 à 5 cm environ dans son bocal), voici la description des etapes qui vous attendent :
    1- Mélangez les ingrédients avec la main (Farine + sucre d’abord, puis ajoutez le « mix » Eau + Levain ) : 3 minutes
    2- Autolyse : 10 à 15 min
    3- Ajout du Sel et mélange manuel : 1 min
    4- Pétrissage manuel court : 3 min
    5- Pétrissage manuel long :  5 min environ (5 à 10 min selon la farine)
    6- Pointage long (nuit)
    *******************************
    7- (Dimanche matin) Façonnage
    8- Apprêt
    9- Cuisson

C’est parti !

J-1 : PRÉPARATION DU LEVAIN (LE SAMEDI MIDI)

Prélevez votre dose de levain à partir de votre levain chef. Ce sera votre levain “tout point”.

Note importante : si votre levain est jeune ou pas très en forme il faudra peut être lui faire 2 rafraîchis dans la journée. Commencez votre rafraîchi plus tôt le matin (rafraîchi de 1ère) , faites le 2nd en début d’après midi (rafraîchi de 2nde) , et panifiez le soir comme prévu ci dessous avec votre levain tout point.

Procédez au rafraîchi du levain “tout point” une fois sorti du frigo (voir sur le blog comment rafraichir le levain ici). C’est au moment où vote levain est au plus haut qu’il faut sen servir.

J-1 : MÉLANGE DES INGRÉDIENTS (LE SAMEDI SOIR)

– Dans le grand saladier, verser votre farine .

– Ajouter la pincée de sucre, puis mélanger avec la farine

– Dans un autre saladier, verser votre eau, et ajouter votre levain.

– Mélanger ce “mix” (eau + levain) avec la main afin d’obtenir un mélange uniforme. Laisser reposer ce mix 1 minute, le temps que le levain puisse se dissoudre complètement.

Ce mix doit former un lait sans grumeaux, qui se mélangera parfaitement à la farine, de façon à ce que le levain se diffuse le mieux possible partout dans la pâte.

– Verser ce mix dans le puit creusé au cœur du saladier contenant la farine.

Avec une seule main, mélanger la pâte doucement pendant 5 minutes jusqu’à ce que l’eau soit entièrement absorbée, puis jusqu’à obtenir une pâte la plus homogène possible. Rabattez la pâte du bord vers le centre, sans la déchirer, vous préparez ainsi le réseau gluténique, qui va se former dès maintenant. Celle ci est sera encore assez collante et filandreuse au début, vous semblant trop humide, c’est tout à fait normal. Continuez à la mélanger jusqu’à obtenir une pâte assez lisse et homogène. Vous pouvez à ce stade ajouter un petit peu de farine en plus si vous pensez que votre pâte est beaucoup trop liquide. A la fin du mélange, la pâte ne devrait presque plus coller, tout en conservant un peu d’humidité de surface.

Laissez reposer la pâte pendant 15 minutes (autolyse).

> A ce stade, l’autolyse se met en place. La pâte devient naturellement plus lisse et moins collante.

15 MINUTES APRÈS :

Ajoutez alors le sel sur la pâte, puis mélangez à nouveau la pâte avec votre marise ou la main, sans la dechirer, pendant 1 minute afin que le sel soit bien absorbé et surtout mélangé de façon homogène dans toute la pâte.

Laissez reposer votre pâte quelques minutes, le temps de préparer votre plan de travail pour le pétrissage long (manuel). Farinez celui-ci . Pensez à garder un peu de farine pour vous aider lors du pétrissage.

J-1 : PETRISSAGE

Pour ce pain, le pétrissage manuel est important pou avoir une belle mie et une joli pain. Le but est aussi de bien mélanger les ingrédients et rendre la pate plus souple et plus élastique, on lui donne de la force, de l’oxygène, et on crée des couches de pates les unes sur les autres, qui formeront une mie plus dense. Pour un bon résultat final, il faut pétrir en deux temps. D’abord, 3 minutes de pétrissage doux. Un repose de 1 minute. Puis on reprend, avec un nouveau pétrissage long de 5 minutes minimum. Parfois, selon la farine, je fais une dernière pause puis un 3eme pétrissage, court. A chaque pétrissage, la pate prend de la force, devient plus élastique.

Pour pétrir, 3 mouvements suffisent :

Replier la pâte par dessous, rabattre les 2 extrémités, tourner le pâton.

Votre préparation est finie, félicitations !

Vous pouvez laisser reposer la pâte 30 minutes, sans la couvrir, dans son saladier initial (prévoyez un saladier qui fait 2 fois la hauteur de votre boule).

30 MINUTES APRÈS

1er rabat :

– Replier 4 fois la pâte sur elle même : on prend la pâte par dessous, on soulève avec la main, on étire mais sans déchirer, et on replie vers le centre, sans appuyer.

– Laissez reposer 30 minutes puis répétez cette opération 3 autres fois ( 1 fois toutes les 30 minutes)

J-1 : DÉBUT DU POINTAGE LONG, DE NUIT

C’est le moment le plus important ! Votre pâte a eu 4 rabats en 2 heures. La pâte va maintenant être mise au repos complet, et à couvert (torchon sur le saladier).

La fermentation longue va commencer, et la magie va opérer..

Le pointage long débute alors et doit durer entre 8 et 12 heures, en fonction de la force de votre levain et de la t° ambiante. Pour vous, la recette est finie !

Votre pâte va augmenter un peu de volume jusqu’au petit matin.

Si vous faites votre pain en hiver, la température inf. à 16 degrès peut aussi ralentir la fermentation. Placez toujours votre pâte près de la chaleur si la cuisine est peu chauffée.

JOUR J : LA CUISSON DU DIMANCHE MATIN

Jolie surprise le matin, la pâte a doublée de volume, le pâton est prêt à être façonné.

ATTENTION : à ce stade, il ne faut pas trop écraser la pâte lors des différentes actions à venir, afin de ne pas détruire les bulles d’air formées.

Le geste doit être délicat et la pâte ne doit pas être trop étirée. Le but du façonnage est de recoller les fibres ensemble. Celles ci ont été soulevées à cause de la fermentation de nuit, et la pâte a doublé de volume. En reformant une boule sans écraser la pâte, vous redonnez forme au pain sans casser les bulles présentes.

– Verser la pâte sur un plan de travail légèrement fariné. Couper un morceau si vous souhaitez faire une baguette, ou couper la pâte en 2 pour faire 2 boules, ici, c’est champ libre selon vos envies !

– Pour une boule, replier simplement 2 cotés l’un sur l’autre, puis retourner la pâte, passez les mains sous la pâte, et rapprochez celles ci par dessous afin de coller les bords de dessous avec vos doigts. Reformez une boule sans trop écraser les cotés (pas de pression, simplement enrouler vos mains autour pour former la boule ) puis posez la boule ainsi formée à l’envers (la clef du dessous se retrouve donc en haut) dans le banneton.

– Laissez reposer 30 minutes à 1h (c’est l’apprêt) le temps que votre boule reprenne une forme agréable et plus gonflée et le temps de chauffer le four.

Pensez à fariner suffisamment le banneton car celui ci sera directement renversé sur la plaque du four, et à ce moment la pâte ne doit pas coller au tissu ou au matériau du banneton. Votre pain sera alors dans le bon sens lors de la cuisson et rapidement déposé sur la plaque brûlante du four.

Pendant ce temps, préchauffez votre four :
– température de chauffe : 250 degrés
– température de cuisson : je démarre à 195 pendant 30 minutes puis 220 degrés pendant environ 35 a 40 min de plus.

Comptez bien une bonne heure de cuisson minimum pour un pain de 500gr. 

L’apprêt est fini, le four est à la bonne température (250 degrés).

Pour ma part, j’ai mis dans mon four 2 choses qui me semblent essentielles :

des briques réfractaires dans la lèche-frite. Cela permet d’avoir une meilleure croûte sur le dessous. Il faut prechauffer le four un peu plus longtemps, mais cela permet une meilleure cuisson de la clef du pain (le dessous).

– un bol d’eau : idem, la croûte sera bien meilleure et plus croustillante avec un peu de vapeur dans le four.

Généralement je retourne mon pain 10 min avant la fin, afin que la clef soit bien cuite et sonne creux quand le pain sortira du four. La cuisson doit etre uniforme dessus comme dessous !

Pour la grigne, faites vous plaisir, il faut juste faire quelques entailles sur une dizaine de centimètres de long en haut de la pâte : pas trop profonde, mais suffisamment pour que le pain n’éclate pas lors de la cuisson.

Laissez cuire pendant 1 heure 15 pour un pâton de 500gr ( Pour une baguette, 22 minutes suffisent à cette température. ). Je propose 1h15 car j’aime une croûte épaisse et bien cuite, et j’aime entendre le toc toc creux sous le pain une fois la cuisson bien terminée. Quand la croûte dessous est dure, le pain est cuit.

Sortez votre pain en le laissant reposer quelques heures avant de la manger ( il contient encore beaucoup d’humidité). Idéalement, il faudrait déguster ce pain au moins deux heures ares cuisson…mais je sais combien cela est difficile 🙂

Bonne recette a tous !

Partagez cette recette